GLPI & OCS Inventory 1

J’ai enfin pris le temps de me poser devant mon écran et de vous raconter une petite histoire …

L’histoire d’amour entre GLPI et OCS Inventory :o .

A l’origine, chaque système possède sa propre fonctionnalité, mais lorsque ces logiciels gratuits sont liés, ils possèdent une puissance et un nombre de fonctionnalité à faire peur.

Une petite présentation ? Allez je me sens d’humeur.

GLPI

GLPI, est un logiciel français gratuit développé et soutenu par une grosse communauté. Il s’installe sur un Apache et ses fonctions sont multiples, parmi les plus utilisées, on retrouve :

  • La gestion des contrats
  • La gestion du matériel informatique et bureautique
  • La gestion de tickets et demandes d’intervention (très, très pointu)
  • Un carnet d’adresse pour fournisseurs, contacts, utilisateurs (authentification statique, LDAP ou depuis serveur CAS)
  • Un plan de recherche et de statistiques détaillés
  • Une gestion administrative et budgétaire …

Bref, GLPI ne manque pas de fonctionnalités. Seulement, les informations ne se remplissent pas toutes seules, et il y a énormément de données à renseigner. Vraiment.

C’est ici qu’OCS Inventory intervient.

OCS Inventory

OCS est un logiciel gratuit qui se décompose en deux parties : un client et des serveurs (4 serveurs précisément).

Le client (l’Agent OCS) va venir se déployer sur les postes utilisateurs gentiment via les GPO ou le fonctionnalité de Télé-déploiement intégrée dans le serveur de déploiement d’OCS, cet agent se déploie aussi bien sur tout Windows que sur des OS de type Linux. Ensuite, via un service qui scanne régulièrement la machine et le réseau, il va récupérer absolument toutes les informations sur les logiciels et le matériel de la machine en question.
Un rapport extrêmement détaillé (RAM, CPU, GPU, Service TAG, Ports, Interfaces réseaux, Logiciels, Numéros de séries, Rapports disques durs, etc …) va être établi puis transmis au serveur de communication.

Depuis l’interface du serveur d’administration, on peut ensuite lister les machines et trier les critères que l’on veut importer … mais on ne peut pas « gérer » quoi que ce soit, seulement visualiser nos infos.

Quoi qu’il en soit, dans cette première page on verra le lien entre les deux logiciels, et dans la seconde page, on ira plus loin et on verra certaines configurations et astuces pour bien comprendre et paramétrer GLPI.

L’ union fait la force

Nous allons maintenant voir comment établir un lien entre les deux services, et le paramétrer de façon à avoir une utilisation optimale de notre duo de choc.

I) Etablissement du lien

Tout d’abord il va falloir se rendre dans l’interface d’administration de GLPI, puis aller dans l’onglet « Configuration > Générale »

Puis, se rendre dans l’onglet « Inventaire« , et définir « Activer le mode OCSNG » à « Oui » comme ci-dessous :

Après ça, une option est apparue dans « Configuration« , l’option »Mode OCSNG« . Rendez-vous à cette option.

Vous devriez avoir un écran avec une liste vide; pour ajouter une connexion au serveur OCS, cliquez sur la croix jaune en haut de l’écran, comme sur cette image :

Note : A chaque fois que l’on veut ajouter un élément dans GLPI, il faudra utiliser cette croix jaune.

Il va ensuite falloir renseigner plusieurs champs :

  • Nom : Un nom quelconque
  • Hôte de la base de données : Le nom du serveur sur lequel la base de données est hébergée (si c’est sur le même serveur on peut mettre « localhost »)
  • Nom de la base de données : En général la base par défaut se nomme « ocsweb », vérifiez tout de même
  • Utilisateur de la base de données : Ici on peut mettre l’utilisateur par défaut « ocs » ou « root »
  • Mot de passe : Le mot de passe par défaut de l’utilisateur ocs est « ocs » ( je conseille fortement de le changer)
  • Laisser à « Non » l’encodage UTF8
  • Actif : mettre « Oui »

Puis on cliquer sur « Ajouter ». Normalement, en bas de notre écran doit s’afficher un message comme « Connexion à la base de données OCSNG réussie, Version et Configuration OCSNG valide » si tous les champs ont bien étés renseignés.

Toujours sur le même écran, aller dans l’onglet « Options d’importations« , normalement une fenêtre s’ajoute au bas de la page :

Ici, on va renseigner ce que l’on veut importer d’OCS. Mettez l’option « Utiliser le dictionnaire logiciel d’OCSNG » à Non si vous voulez définir vos règles d’importation depuis GLPI (ce que je conseille) et mettez le « Comportement lors de la déconnexion » à « Conserver« . Note : Le statut par défaut n’est pas obligé d’être renseigné, c’est un label.

Passons maintenant aux détails d’importation :rendez-vous, toujours dans cette même page, à l’onglet « Informations générales« . Ici on va renseigner les détails de ce que l’on veut importer.

En fonction de vos besoins, choisissez ce qu’il vous plait d’inventorier. Les informations administratives d’OCS dans la colonne de droite, ne sont utiles à importer que si vous renseignez des données dans OCS et si vous utilisez sont dictionnaire (ce que j’ai déconseillé, rappelez vous :p ).

II) La synchronisation

Ensuite, on va se rendre dans le menu du dessus, à « Outils > OCSNG« 

 On arrive sur un écran comme celui-ci :

Si dans la console OCS, vous pouvez voir des ordinateurs répertoriés, et que vous avez établi votre lien OCS/GLPI, alors on peut importer des nouveaux ordinateurs ! Essayez, puis rendez-vous dans le menu principal à « Inventaire > Ordinateurs » et vous devriez pouvoir lister les postes importés.

 Note : Veuillez m’excuser pour les surlignages bleus dignes d’un enfant qui découvre Paint, j’ai voulu apporter de l’authenticité à la capture d’écran :D (enfin ca c’est ce que je me dit)

Pour les autres liens disponibles, le « Nettoyage des liens GLPI/OCSNG » permet simplement de supprimer tous les intitulés et toutes les occurrences ayant étés créés via OCSNG, et « Lier de nouveaux ordinateurs à des ordinateurs existants » permet d’attacher un poste à un autre poste en écrasant les données de ce dernier.

Maintenant on peut choisir de synchroniser manuellement GLPI et OCS, ou d’activer la tâche automatique qui s’en chargera périodiquement, dans un laps de temps à paramétrer. Pour se faire, il faut se rendre dans « Configuration>Actions automatiques » :

Et choisir la tâche « ocsng » comme ci dessous :

Par défaut, elle est désactivée. Dans « Statut » choisissez donc « Programmée »

Et choisissez une fréquence d’exécution. Le mode d’exécution peut être réglé à GLPI ou CLI. Si c’est GLPI, la tâche est lancée directement depuis l’interface de GLPI et si on choisit CLI, la tâche sera exécutée via le CRON du serveur (CLI comme Command Line Interface).

Note : Vous pouvez tester les actions programmées via le petit lien en bas à droite « Exécuter ».

Pages: 1 2

One comment on “GLPI & OCS Inventory

Laisser un commentaire